Menu principal

CHANGE LANGUAGE

6 questions au Directeur M. Thierry Raspail

Décembre 2011

Cela fait bientôt 30 ans que le musée a été créé. Qu'est-ce qui le distingue d'autres musées français et dans le monde ?

"Nous nous interrogeons sur le projet directeur de la collection et sur l'idée de collectionner des moments plutôt que des objets. Cette notion, nous ne cesserons de la redéfinir, de la compléter, de l'élargir. Pour le dire simplement, nous aboutissons très vite à l'idée de collectionner des expositions..."

Lire la suite

Le musée est étroitement associé à une biennale. Qu'est-ce qui conduit à ce choix ? 

"Concevoir des événements qui soient associés à la construction d'une mémoire et d'une histoire est à mon avis dans l'univers culturel « globalisé » d'aujourd'hui une exigence et une nécessité..."

Lire la suite

Depuis sa création en 1984, le musée a rassemblé une collection d'un peu plus d'un millier d'oeuvres. Quelles en sont les lignes directrices et les caractéristiques ?

"La notion de ligne directrice doit être questionnée. Notre projet consisterait plutôt à essayer de ne pas avoir de ligne... "

Lire la suite

Comment se passe le travail avec les artistes ?

"Evidemment, il y a de multiples façons de travailler avec un artiste. L'une d'elles a été, pour nous, de créer avec chaque artiste une exposition inédite souvent de grandes dimensions, qu'on a longtemps appelé une "production"..."

Lire la suite

Quelles collaborations le musée entretient-il avec d'autres institutions ?

"Ces collaborations évoluent au gré des circonstances et des projets. Mais certaines sont de longue date..."

Lire la suite

Quelques-unes des expositions parmi les plus récentes organisées par le musée connaissent une forte affluence. Le public a longtemps été considéré comme une question posée à l'égard du musée d'art contemporain qui, en France notamment, passait pour une institution élitaire. Les expositions sont-elles toujours réservées à une élite ?

"Quelques-unes des expositions parmi les plus récentes organisées par le musée connaissent une forte audience. Pour reprendre l'idée du Théâtre National Populaire, je dirais que je suis pour un élitisme, mais « un élitisme pour tout le monde ». "

Lire la suite