Menu principal

CHANGE LANGUAGE

Les expositions sont-elles réservées à une élite ?

Quelques-unes des expositions parmi les plus récentes organisées par le musée connaissent une forte affluence. Le public a longtemps été considéré comme une question posée à l'égard du musée d'art contemporain qui, en France notamment, passait pour une institution élitaire. Les expositions sont-elles toujours réservées à une élite ?

Thierry Raspail : "Quelques-unes des expositions parmi les plus récentes organisées par le musée connaissent une forte audience. Pour reprendre l'idée du Théâtre National Populaire de Villeurbanne, je dirais que je suis pour un élitisme, mais « un élitisme pour tout le monde ». Même si cette idée peut paraître aujourd'hui désuète, simpliste ou bien pensante, je pense que c'est l'essentiel.

A partir de là, nous ne faisons pas de distinction entre le "hors les murs" et le "dans les murs", même si, évidemment, le musée c'est d'abord un programme intramuros. Par exemple dès la création du musée les formules d'expositions "clés en main", destinées à tous les lieux possibles, quelles que soient les dimensions ou les richesses, se sont transformées peu à peu en expositions plus ambitieuses qui, aujourd'hui aboutissent à une très proche collaboration avec Veduta (Biennale de Lyon). C'est une forme de collaboration avec le public assez unique en France, que nous souhaitons promouvoir et encourager. Elle n'exclut pas, évidemment, tout le travail de médiation plus conventionnel qui est une forme d'accueil attendue par le public comme celle des applications iPhone.

Notre public est composé de 48 à 52 % de moins de 26 ans, au Musée comme à la Biennale de Lyon. C'est la génération « Internet » qui a fait de l'écran et de l'image un art de vivre. Ce que nous exposons entre naturellement en harmonie avec cette fonction. L'artiste a trouvé, pour la première fois depuis le 18e siècle un public naturel et vaste. Désormais, l'appropriation de l'oeuvre passe par une culture de l'image, plus que par une connaissance rhétorique ou du verbe, ou de l'explication. Mais il reste évidemment encore beaucoup de travail pour dialoguer encore mieux auprès d'un public encore plus large."

Dernière modification : 04/01/2012 12:10