Menu principal

CHANGE LANGUAGE

L'oeuvre du mois : Kolkoz

Décembre 2013

A la Miami Art Fair, les Kolkoz font la une dans tous les journaux avec leur chalet Suisse soutenu par Audemars Piguet. Il y a même la neige.

Nous, les Kolkoz, on les a connu marseillais en 2000.

Ils étaient bidouilleurs de filament et créaient pour le macLYON la plus formidable œuvre qu’ils aient jamais réalisée pour un musée : 3 000 m² de jeu vidéo.

Vous tirez ou vous êtes mort ! Ça se passe en temps réel dans l’expo avec des avatars que vous flinguez en direct sur vos écrans. Si vous avez pris la bonne entrée, vous êtes gamer, flingueur et invisible. Si vous avez pris l’autre, vous êtes visiteurs, victimes et morts. Dans ce cas, vous voyez les gamers qui ne vous voient pas mais vous ne savez pas qu’ils vous tuent.

L’œuvre, de l’ampleur d’une expo, a été acquise très peu cher. Perrotin s’est montré généreux, ce qu’il est resté. Les Kolkoz, eux, n’étaient pas encore DJs au Baron. Ils écoutaient du musette avec bâche à carreaux, moustache de blaireau et polo rayé Balajo ! C’était pour la Biennale 2001.

Benjamin Moreau et Samuel Boutruche, c’est leurs noms ; on dirait des pseudos.

Kolkoz, Half life², 2001-2002.
Collection du macLYON