Menu principal

CHANGE LANGUAGE

Yona Friedman

Architecture

Architecte et artiste, Yona Friedman se singularise par sa mise en doute radicale du rôle de l'architecte : celui-ci doit selon lui assumer un rôle de consultant plutôt que de décideur. Cette conviction lui fait préférer la prospective et l'enseignement à la construction. Yona Friedman débute sa carrière dans le contexte particulier de la naissance de l'Etat d'Israël qui est alors un vaste champ d'expérimentation sociale. C'est à Haïfa qu'il forge à partir de ses premières expériences les partis pris de son oeuvre. Ses théories élaborées au cours d'une cinquantaine d'années ont marqué l'architecture de la deuxième moitié du XXe siècle, au moment où la question de l'urbanisme devient prépondérante. L' architecture mobile, la ville spatiale, la ville continent et l' autoplanification sont quelques-uns des concepts qu'il invente.

Oeuvre inédite

Conformément à son habitude qui consiste à travailler en étroite relation avec les artistes, le Musée d'art contemporain a invité Yona Friedman à créer une oeuvre inédite spécialement conçue pour le lieu. L'oeuvre présentée est à la fois une installation et une maquette 1:1. Sa conception s'appuie sur les connaissances acquises par l'architecte sur les structures : une constante de son oeuvre. Cette "Etude d'espaces", que le Musée souhaite intégrer à ses collections, est improvisée selon le principe de l'autoplanification, afin comme le dit Yona Friedman de "faciliter l'imprévisible".

Projet poétique et utopie réalisable

Réaliser une maquette à l'échelle 1:1 revient à construire l'objet architectural lui-même. C'est ce que le musée de Lyon a demandé à Yona Friedman. L'objet construit dans la salle du troisième étage prend la valeur d'une installation qui occupe 500 m2. Elle repose sur une des constantes de l'oeuvre : les différentes possibilités offertes par les structures réticulaires. Elle en décline quelques aspects et montre la faisabilité à coût modeste d'architectures complexes. Au côté des grandes installations de la collection, l'oeuvre de Daniel Buren, les wall drawings de Sol LeWitt, le site specific de Robert Irwin ou le Labyrinth de Robert Morris, l'oeuvre de Yona Friedman présente quelque connivence avec le Poïpoïdrome à Espace Temps Réel - Prototype 00 de Robert Filliou et Joachim Pfeufer. La première tente d'intégrer dans un schéma ouvert la mobilité historique et sociale, la seconde fonde son projet sur la relation sociale qu'elle essaie de faciliter. Elles ont en commun d'être autant des projets poétiques que des utopies réalisables. Elles partagent un état d'esprit qu'on ose qualifier d'anti-architecture comme il a pu être question en d'autres temps d'anti-psychiatrie.

Yona Friedman : une production récente

Le SlideShowPro photo gallery a besoin du plugin Flash Player un navigateur web ayant activ le Javascript.