Menu principal

CHANGE LANGUAGE

N'importe quoi

Du 13 février au 19 avril 2009



N'importe quoi
fait suite à l'exposition The Freak Show présentée au Musée en 2007 et reprend un dispositif d'exposition préexistant, cette fois-ci la présentation des collections de specimens dans les musées d'histoire naturelle : galeries zoologiques, galeries d'anatomie comparée, galeries paléontologiques... Comme pour The Freak Show, cette appropriation d'un système d'exposition permet de soulever un certain nombre de questions importantes quant à l'art, son histoire, sa présentation et sa représentation. Dans l'espace du musée, l'art est exposé comme un art « naturalisé ». D'où cette question : l'espace du musée est-il le milieu naturel de l'art ? Y a-t-il un art à l'état sauvage ? Y a-t-il un « dessein intelligent » à l'œuvre dans son évolution, ou bien est-il une succession de mutations accidentelles ? Et, puisqu'il est ici présenté comme une galerie de l'évolution, à quel principe de sélection (culturelle, et non plus naturelle) obéit-il ? L'art manifesterait-il, à l'inverse du schéma évolutif normal, la revanche de l'inadaptation, par la survie des plus inaptes (à se conformer à la règle historique ou aux conventions sociales) ?

Ce qui a pu faire dire que l'art moderne, puis contemporain, relevait du « n'importe quoi » était le fait qu'il faisait rentrer dans le monde de l'art de nouveaux sujets perçus par beaucoup comme triviaux, vulgaires ou banals, et s'écartant suffisamment de l'iconographie autorisée pour paraître incongrus, voire complètement loufoques. Ce sont quelques-uns de ces sujets qui sont présentés dans cette exposition, au travers d'oeuvres d'artistes éminent(e)s. Car, pour paraphraser un humoriste qui pensait qu'on pouvait rire de tout, mais pas avec n'importe qui, on peut certainement faire « N'importe quoi » dans un musée, mais pas avec n'importe qui.


Commissariat : Olivier Vadrot et Vincent Pécoil