Menu principal

Liens

Others Version

Projet curatorial

Après Londres (Serpentine Gallery, 10.12.08 > 22.02.09), Oslo (Astrup Fearnley Museet, 02.04.09 > 06.09.09) et Herning (Museum of contemporary art, 13.03.10 > 12.09.10), Indian Highway s'installe 5 mois et demi à Lyon.

L'exposition prend une ampleur nouvelle : 2 000 m2, 31 artistes (certains très présents sur le circuit international, d'autres, jeunes et moins connus), des oeuvres monumentales inédites, des installations in situ, un focus consacré au Studio Mumbai (mention spéciale du jury à la Biennale d'architecture de Venise 2010).

Les étapes suivantes conduiront Indian Highway au MAXXI de Rome, puis à Moscou, Singapour, Hong Kong, São Paulo et Delhi.

À l'origine conçue par Julia Peyton-Jones, Hans-Ulrich Obrist et Gunnar B. Kvaran pour la Serpentine Gallery (Londres) et Astrup (Oslo), l'exposition, répondant à une nouvelle économie artistique mondiale, sera finalement réinterprétée dans sa diversité par plus de 10 commissaires successifs à partir du projet initial. « Work in Progress » permanent dont chacune des incarnations locales aura été différente, Indian Highway n'offrira une image complète qu'à l'issue de la totalité de son itinéraire et de ses multiples interprétations.


Nouveau principe curatorial, le propos répond aux flux, aux controverses, aux instances critiques multiples, aux connaissances ou méconnaissances diverses, aux prospectives et traditions, aux subalternes studies et aux attitudes postcoloniales. C'est la seule approche désormais possible, en cette modernité tardive, pour appréhender la complexité culturelle et la création dans sa plasticité.


En effet l'exposition conventionnelle générique, thématique et close (quelqu'en soit le thème) est désormais obsolète dès lors qu'elle est, selon la tradition, conçue sans partage depuis l'autorité d'un centre ou d'une institution unique, prête « clef en main » à la consommation et à la circulation ready made. Indian Highway à l'inverse s'efforce, dans son propos méthodique, de se défaire autant que possible des pensées d'hier qui supposent toujours un « là-bas », d'éviter les exotismes et au contraire essaie de superposer les histoires et les circonvolutions interprétatives.


Commissariat général :


La direction artistique est placée sous l'autorité de Julia Peyton-Jones, Hans-Ulrich Obrist et Gunnar B. Kvaran.

Commissariat Lyon :
Thierry Raspail, directeur du macLYON, assure le commissariat et Thierry Prat, directeur de production, sa mise en espace.

Les visites d'atelier effectuées à Bombay et à New Delhi en juin 2010 ont été repérées et guidées par Vidya Shivadas et Deepti Mulgund, avec la collaboration de Bose Krishnamachari.