Menu principal

CHANGE LANGUAGE

En savoir plus

“Le concept de Dream House est une idée qui s’est développée à partir de mon œuvre
The Four Dreams of China, que j’ai composée en 1962 et où l’on trouve le concept de pièce musicale infinie. (...) Quand j’ai imaginé qu’une pièce musicale pourrait se développer et évoluer en permanence si elle pouvait avoir une place permanente où les musiciens jouaient chaque jour, j’ai eu l’idée originelle de la Dream House: un bâtiment où les musiciens peuvent vivre et travailler, où il y a un grand espace pour les performances et suffisamment de musiciens pour qu’il y en ait toujours en train de jouer (…) En 1966, quand j’ai commencé avec la musique électronique, j’avais toujours mon groupe, Le théâtre de la musique éternelle, depuis plusieurs années, mais j’ai commencé à réaliser que travailler avec des musiciens coûte vraiment très cher, et j’ai eu cette idée de sons électroniques tenus pendant longtemps,si bien que, depuis, je combine musique vivante et électronique.”
— La Monte Young

Pour La Monte Young, chaque son peut être de la musique aussi longtemps que l’existence du son est concevable. Fondateur du courant musical minimaliste américain et surtout incroyable musicien, il est connu pour l’intérêt qu’il porte aux notes soutenues et à la recherche de l’intonation juste.

Produit et réalisé par Jacqueline Caux, le documentaire Les Couleurs du Prisme, la Mécanique du Temps (96 minutes, 2009) consacré aux liens entre les musiques minimalistes et la techno, est projeté en salle de conférence du musée tout au long de l’exposition.

L’exposition est dédiée à la mémoire de Daniel Caux (1940–2008)

En savoir plus

Le SlideShowPro photo gallery a besoin du plugin Flash Player un navigateur web ayant activ le Javascript.