Menu principal

CHANGE LANGUAGE

En savoir plus

Pour l’exposition, Huang Yong Ping s’approprie donc le 2ème étage du macLYON, soit 1000 . Il opère un déplacement entre biographie, anthropologie, recyclage et création ; chaque oeuvre désigne ce qu’on pourrait nommer un nouveau « début ».

Ainsi en est-il de Reptiles, créée et exposée pour Les Magiciens de la Terre, qui « recycle » le livre et l’oubli, l’histoire et la fiction, à des fins critiques.

Ainsi en est-il de Mille bras de Guanyin, hommage/vestige au « porte-bouteille », à la fois icône duchampienne et référence à la déesse bouddhiste aux mille bras : Guanyin. Cette sculpture, conçue par l’artiste pour Munster en 1997, est démontée car usée, polluée mais Huang Yong Ping en conserve les bras patinés et partiellement détruits. Poing levé, force de travail, objet votif, uniformisation, globalité, display ?

Nous sommes ici au coeur même d’un phénomène très « moderne » de « patrimonisation des mémoires et des consciences ». Ainsi en est-il également des statuettes du Fujian désormais pleinement oeuvre, sur décision de l’artiste, après avoir été un souvenir d’enfance pour lui, puis un objet ethnographique et enfin un patrimoine de musée caractéristique des pratiques culturelles coloniales d’une société occidentale regardant l’« Autre ».

L’ancien et l’aujourd’hui : une création ou l’exposition de reliques déjà vues ? Ready-made et déjà fait ? Non, c’est un nouveau départ dans un monde de flux, de croisement, une création enfin globale, complexe, puissante et poétique.

En savoir plus

Le SlideShowPro photo gallery a besoin du plugin Flash Player un navigateur web ayant activ le Javascript.