Aller au contenu principal
retour à l'agenda

projet 120 vaches

avec Fabien Pinaroli et SOS Sud Soudan - podcast
Visuel
Image
Photo d'un atelier du projet 120 vaches
Atelier au macLYON pour le projet 120 vaches Photo Fabien Pinaroli
partager
Contenu

120 vaches, projet de lutte contre les discriminations envers les femmes

Dans le cadre du projet 120 vaches coordonné par Fabien Pinaroli, le Musée d’art contemporain de Lyon a organisé un atelier entre une artiste, Hélène Hulak, et des femmes originaires du Sud Soudan autour de la pratique de broderie nommée milaya.
Le milaya est un art de la broderie particulièrement répandu au Soudan, les motifs colorés (le plus souvent floraux ou figuratifs) mettant en valeur la virtuosité de la brodeuse. Les milayas sont offerts lors de grandes occasions.
Hélène Hulak a proposé des dessins à partir des discussions avec les femmes de l’association, dessins repris par les femmes pour les motifs de leurs milayas dans un mouvement de réappropriation de leur propre culture.

Ces échanges autour de l’atelier au macLYON ont donné lieu à la réalisation d'un podcast hors-série, confié à la journaliste Lucie Baverel.

En partenariat avec SOS Sud Soudan
Avec le soutien du Laboratoire PRODIG, Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique
 

Ecouter l'épisode Hors-série : 120 vaches, dire non au mariage forcé

SOS Sud-Soudan et sa fondatrice Aliza Monchy souhaitent faire connaître au grand public certaines pratiques de mariage des populations sud-soudanaises, notamment des Dinka, groupe ethnique majoritaire du Soudan du Sud.
Le « mariage Koj » consiste à « donner », en cas de veuvage de la femme, un mari de remplacement issu de la famille du mari défunt ou à marier une femme avec un défunt. Les mariages sud-soudanais sont également largement marqués par le mode de vie pastoral et sont scellés par un échange de têtes de bétail : un nombre de vaches négocié qui vient dans la famille de la femme à marier compenser la perte d’un membre de la famille. La réciprocité de cet échange donne à la femme mariée notamment le rôle d’agrandir la famille de son mari.
Parler de mariage au Sud-Soudan revient donc à parler de vaches, de dot et de filiation.

Ces thèmes ne résonnent pas que dans la diaspora sud-soudanaise, mais font écho à d’autres contextes en nous renvoyant à des interrogations plus universelles sur la place des femmes, l’instrumentalisation des pratiques de mariage et leurs violences.

Lancé en 2018 par Fabien Pinaroli et l’association SOS Sud Soudan pour lutter contre les discriminations envers les femmes, le projet 120 vaches a permis l’exposition d’installations de vidéos documentaires présentée au CAP St-Fons en 2018. Puis une bande dessinée documentaire réalisée par Malvina Bara et la réalisation d’ateliers avec une dizaine de femmes issues du Soudan et Sud Soudan accueillies en France dans le cadre de leur demande d’asile.
Ces femmes sont à leur tour reçues en 2022 au musée d’art contemporain lors d’une visite guidée des expositions suivie d’un goûter, puis pour un atelier de pratique artistique.

 

Date
-
ajouter à mon calendrier
FAQ